Ils sont fous, ces conservateurs

Lire la nouvelle sur l’écoute électronique:
Radio-Canada

« Écoute téléphonique et accusations de complot; Ottawa prend des airs d’Hollywood avec une scène digne d’un film d’espionnage. »

Alors là, quand on perd les pédales, aussi bien les perdre pour vrai. Voilà qu’enfin on a une opposition qui fait son travail -au lieu d’une premier ministre qui ne le fait pas- et ça y est, on est plus au parlement, mais à CSI.

Quelle histoire!

Plusieurs points:

-L’importance et l’utilité d’un gouvernement minoritaire. Imaginons sinon ces fous furieux au pouvoir.

-La criminalité du régime. On est pas dans un régime de banane. L’écoute électronique, c’est interdit, illégal.

-La possibilité ultime, pour les conservateurs: la prorogation du gouvernement. Me semblait qu’on était en crise économique? Charest va sans doute appuyer la manoeuvre, d’ailleurs…

Conclusion: on a un gouvernement qui refuse la démocratie. La gouverneure générale devrait exiger un renversement de celui-ci. Rappelons que c’est envers elle qu’il doit démontrer sa confiance, selon la constitution canadienne.

Pour ma part, je me réjouis de la position du Bloc, que je comprends, désormais. Ils ne veulent pas faire parti d’un gouvernement canadien. Rappellons-nous, ce sont des souverainistes. Mais le gouvernement de coalition -si jamais il voit le jour- devra compter sur lui pour chacune de ces décision. C’est donc une position d’immense force qui s’en dégagera. Et c’est le Québec qui en sera le plus grand gagnant. Impossible de faire sans, à chaque seconde. Qui pourra dire que le Bloc est inutile?

Un conservateur, sans doute… Rappellez-vous: ils sont fous, ces conservateurs…

Que la leôn soit prise, pour le 8 décembre. Charest, c’est un conservateur, souvenons-nous.



En finir avec les libéraux

image2.png

On est tanné des vieux bas de laine troués.

Mobilisons-nous.

Récupérons notre oui.

Donnons-le à Pauline.

Recommençons le Québec.



L’Assemblée des Premières Nations traite Dumont d’imbécile

Y’a pas que moi qui le fasse!
Rémi Nadeau, La Presse Canadienne

En conférence de presse jeudi à Québec, le chef de l’Assemblée, Ghislain Picard, a exprimé sa colère à l’égard du chef adéquiste, l’accusant d’avoir laissé entendre que les autochtones sont des contrebandiers de cigarettes, lors du débat des chefs.

M. Picard a affirmé que «imbécile» était le seul mot qui lui venait à l’esprit, ajoutant que les communautés autochtones sont «tannées d’être continuellement salies par de petits politiciens».

Reprochant à Pauline Marois et Jean Charest de ne pas avoir réagi aux propos de l’adéquiste, le chef de l’Assemblée s’est demandé si M. Dumont aurait pu se permettre de faire le même commentaire en visant d’autres communautés ethniques.

Mardi soir, dans un échange avec le chef libéral, Mario Dumont a demandé à Jean Charest si la loi pouvait «s’appliquer pour tout le monde», après avoir indiqué que la contrebande de tabac faisait perdre 300 millions $ en revenus de taxe au gouvernement.

 



Quand l’économie a le dos (trop) large

Flaherty économise, et suspend des droits

Radio-Canada

À Ottawa, le ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty, a présenté jeudi sa mise à jour économique à la Chambre des communes.
(suite…)



Pour l’état interventionniste

De toute manière, il semble que Charest ne comprenne pas tellement ce que ça veut dire, ce concept… 

Quand la Norvège fait des affaires d’or

Radio-Canada
La crise financière qui a saccagé, ces derniers mois, les grandes places boursières du monde entier ne fait pas que des malheureux.

En effet, en Norvège, les gestionnaires d’un fonds souverain alimenté depuis les années 1990 à même les recettes pétrolières et gazières ont entrepris d’acheter au rabais, pour des milliards de dollars, des actions de tout genre.

Au cours des seuls 12 derniers mois, le fonds souverain norvégien a acheté pour près de 72 milliards de dollars des actions et des obligations internationales, et tout indique que ce mouvement va se poursuivre tant et aussi longtemps que durera la déprime boursière.
(suite…)



Ne pas avoir de classe

Avec l’élection des Conservateurs, suivent les nouvelle conservatrices.

Il fallait s’y attendre…
Les conservateurs voyagent en première

La Presse d’après le Toronto Star

Les politiciens et les fonctionnaires fédéraux font sauter la caisse avec leurs frais de déplacement. Ils se rendent fréquemment – et à grands frais – à Londres, Paris, Genève, Sydney et à diverses destinations en Amérique du Nord.

Une enquête du Toronto Star a constaté que les dépenses des ministres, du personnel politique et des fonctionnaires sont bien loin de l’image de frugalité du gouvernement Harper.
(suite…)



Un gigantesque «nuage brun» menace

Louis-Gilles Francoeur, Le Devoir

Un nouveau méga-problème environnemental vient de faire son apparition sur l’écran-radar des gestionnaires onusiens de l’environnement, soit la présence d’un gigantesque «nuage brun» de pollution atmosphérique de trois kilomètres d’épaisseur, qui va de la mer Rouge à la Chine en englobant au passage l’Inde et les pays asiatiques riverains de l’océan Indien.

(…)

En Inde, globalement, le rayonnement solaire diminue d’environ 2 % par décennie depuis les années 60 avec une accélération sensible, au point de doubler, depuis 1980. En Chine, les premiers signes de réduction sensible de l’ensoleillement ont été notés dans les années 50, et la lumière y a décru de 3 à 4 % par année, et même davantage à compter des années 70, selon le rapport onusien. Une grande ville comme Guangzhou dans la région de Canton en Chine, a perdu 20 % de son ensoleillement depuis 1970.

(suite…)



La fin sur le système de santé privé

Regardez ces deux documents. Fine analyse, démystification des colporteurs de malheur.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 



Des élections pour ça?

Jean Robert Sansfaçon

Crise économique oblige, la campagne électorale démarre en lion pour les trois principaux partis, qui n’ont pas tardé à dévoiler plusieurs mesures destinées à stimuler l’économie et à venir en aide aux familles. Le hic, c’est que toutes ces bonnes idées auraient pu, auraient dû être mises en oeuvre dès cet automne, et non le printemps prochain!

Des trois partis, c’est le PLQ qui a présenté le plan économique le plus complet à ce jour, tirant dans toutes les directions, de l’aide aux entreprises à l’accélération des investissements en infrastructures et en énergie, en passant par un coup de main aux nouveaux propriétaires et aux retraités à faibles revenus, sans oublier les chômeurs et les employés du bas de l’échelle, à qui on promet une hausse du salaire minimum.

Du côté du Parti québécois, on semble avoir été pris de vitesse par la décision du premier ministre de déclencher les élections à ce moment-ci, mais même si le menu est moins élaboré, il comporte aussi quelques mesures structurantes ou ponctuelles susceptibles d’avoir des effets préventifs et curatifs sur la croissance. Ainsi, on parle de garanties de prêts pour les entreprises, de création d’un Fonds d’investissement stratégique, d’une hausse des plafonds pour les fonds de capital de risque

(FTQ, CSN et Desjardins), de bonification du soutien au revenu pour les chômeurs aux études, d’un crédit d’impôt sur les intérêts hypothécaires — remboursables à la vente de la maison — et d’une hausse temporaire de 200 $ du crédit TVQ.

Quant à l’ADQ, sa stratégie semble la même qu’en 2007, alors qu’on égrenait les promesses au fil des jours. Pour le moment, elles se résument à proposer la privatisation partielle d’Hydro-Québec, un crédit d’impôt sur les intérêts hypothécaires, la bonification du remboursement d’impôt foncier pour les locataires et l’exonération des premiers 5000 $ de revenus de retraite tirés d’un REER ou d’un régime à cotisations déterminées pour les plus de 65 ans. Et si le passé est garant de l’avenir, on ne perd rien pour attendre la suite puisque l’ADQ a prouvé qu’elle était capable de surprendre par l’originalité de ses promesses, même si plusieurs sont souvent très contestables.

La campagne est encore très jeune, mais on peut d’ores et déjà souscrire à la plupart des mesures proposées depuis deux jours par les trois partis. En effet, ce qui frappe le plus dans ces mesures, c’est qu’elles se rejoignent et se complètent, à tel point qu’elles auraient pu faire partie d’un même programme, voire d’un même budget négocié à l’Assemblée nationale si ces élections n’avaient pas eu lieu.

Toutes les mesures visent à venir en aide aux retraités, aux chômeurs, aux travailleurs et aux PME, et à accélérer les programmes d’investissement déjà existants. Pas question de débat droite-gauche, et si on ne peut qu’être d’accord avec la plupart des mesures envisagées, on rêverait d’un plan qui les contienne toutes… ou presque.

Pour dire les choses encore plus clairement, rien, à l’exception de la privatisation d’Hydro-Québec, n’exigeait la tenue d’élections générales, au contraire: c’est dès maintenant qu’il aurait fallu agir, après négociation rapide et possible entre un gouvernement minoritaire vraiment soucieux de s’attaquer à la crise et les partis d’opposition à l’Assemblée nationale. Le seul fait de devoir à attendre la fonte des neiges pour connaître le contenu du prochain budget constitue une erreur qui aurait pu être évitée.



Regain de popularité des OGM au Canada

Le Devoir
Le nombre de cultures a augmenté de 136 % depuis 2004
 

Les organismes génétiquement modifiés (OGM) connaissent un regain de popularité au Canada. Signe révélateur, depuis 2004, le nombre de cultures expérimentales, en pleine nature, de transgènes a augmenté en effet de 136 %. Une croissance fulgurante qui s’explique en partie par l’apparition de nouvelles perspectives commerciales pour les OGM à travers le monde, mais qui confirme aussi le «manque de sérieux» avec lequel le gouvernement fédéral appréhende les risques potentiels que font peser ces végétaux, ont dénoncé hier quelques groupes environnementaux.
(suite…)



12

Agrocarburants, un réel inv... |
Un pékin dans la ville |
Salles la Source - le lien - |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | des sujets et des opinions
| Les Productions Samuel90100
| intermittents de corse