En finir avec les libéraux

image2.png

On est tanné des vieux bas de laine troués.

Mobilisons-nous.

Récupérons notre oui.

Donnons-le à Pauline.

Recommençons le Québec.



5 commentaires

  1. Toubib 27 novembre

    Je dois m’avouer assez éloigné du pq depuis Lucien Bouchard. J’ai quand même milité sous Landry, force m’obligeait. Les années Boisclair m’ont permis une sabbatique…

    Mais là, comme j’évalue que c’est nous, les péquistes désabusés, qui provoquent l’élection des libéraux, je suis d’accord avec ça, Aurore Boréale.

    D’autant plus, il faut l’avouer, que Pauline à gagné mon vote, depuis le début de cette campagne. Entre autre au débat, mais pas juste là.

    Je vais aller voter, mais je vais aussi aller donner une couples d’heures dans mon comté.

  2. Bonhomme Carnaval 28 novembre

    Effectivement, non seulement faut-il contrer Charest, mais en plus, elle est venue me chercher moi aussi.

    Un vote pour plus qu’un vote contre, en ce qui me concerne.

  3. Lester B. 28 novembre

    Ne serait-ce pour éviter un gouvernement majoritaire. C’est pas la meilleure des raisons, je vous les laissent, celles-là. Mais à la lumière de ce qui se passe à Ottawa ces jours-ci, je pense que la démonstration est claire.

    Dire que trop d’élections tuent les élections, c’est le pire des arguments. Au contraire, c’est précisément le temps pour les citoyens de se mobiliser. Renverser l’actuel gouvernement? Est-ce seulement possible? Au moins, éviter la catastrophe. La classe politique -canadienne comme québécoise- semble montrer qu’en une semblable circonstance que celle que nous connaissons, elle soit incapable de réagir en terme majoritaire, je pense, est la seule conclusion rationnelle.

    Citoyens, aux armes. En l’occurrence, l’arme démocratique.

  4. L’horloger 29 novembre

    Absolument. Et Harper et Charest se trompent. Le problème n’est pas dans le gouvernement minoritaire, ou dans l’opposition. Elle est dans le parti en tête qui ne comprends pas ce que c’est, un gouvernement minoritaire.

    Donc, allons voter pour être certain de ne pas être pas avec l’arrogance encore une fois démontrée des libéraux.

    Au delà de mon -notre vote- je crois important d’aller en faire sortir d’autres, qui pour de mauvaises raisons, n’iraient pas voter.

  5. Aurore Boréale 30 novembre

    Voici ce qu’on disait, lors des dernières élections, d’un gouvernement minoritaire…

    A-t-on eu raison? Je pense que oui…

    http://www.quebec-politique.com/article399.html

    Faut-il voir dans ce goût pour les gouvernements minoritaires, une nouvelle tendance, dictée par un message que les citoyens veulent faire passer aux politiciens ? C’est fort possible, car le lien de confiance s’affaiblit entre les électeurs et les politiciens, miné par le scandale des commandites au fédéral, et l’unilatéralisme et les mauvaises décisions des politiciens au Québec.

    Considéré comme instable, un gouvernement minoritaire présente tout de même les avantages suivants :

    - il permet des décisions qui tiennent compte des points de vue de plus qu’un parti politique ;
    - il y a de fortes chances que de coûteuses erreurs soient évitées, comme les fusions et semi-défusions des municipalités ;
    - il prévient l’unilatéralisme des décisions par un seul parti, comme le recours au baîllon qui a fait la marque du PLQ durant son dernier mandat ;
    - il pourrait prévenir les abus, comme des privilèges accordés aux « amis » d’un parti.

Laisser un commentaire

Agrocarburants, un réel inv... |
Un pékin dans la ville |
Salles la Source - le lien - |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | des sujets et des opinions
| Les Productions Samuel90100
| intermittents de corse