Registre des armes à feu: manipulation totale de l’information

Pire: propagande pure de la part du le ministère de la Sécurité Publique.

Le registre a du plomb dans l’aile

Radio-Canada

Le directeur du Service de police de la Ville de Montréal, Yvan Delorme, a dit de ce répertoire qu’il était « essentiel ». Dans un communiqué émis mardi, il a indiqué qu’il était consulté 10 000 fois par jour par les policiers d’un océan à l’autre.

Le ministère fédéral de la Sécurité publique n’a par ailleurs pas encore rendu public le rapport annuel sur l’utilité du registre réalisé en 2008 par la Gendarmerie royale du Canada.

Les Canadiens n’ont pas besoin d’un autre rapport pour savoir que le registre des armes à feu est très efficace lorsqu’il s’agit de harceler les fermiers et les amateurs de plein air, tout en gaspillant des milliards de dollars des contribuables.

— Extrait d’un communiqué du bureau du ministre fédéral de la Sécurité publique

(suite…)



2 nouveaux rapports accablants sur la gestion du Canada

Le H1N1: Crise, ou hypocrysie?

Ottawa n’a pas de plan d’intervention d’urgence

 Cyberpresse

Ottawa) À l’aube de la deuxième vague de la pandémie de grippe H1N1, le gouvernement fédéral n’a toujours pas de plan coordonné d’intervention d’urgence, constate la vérificatrice générale, Sheila Fraser, dans son rapport rendu public mardi.

Le ministère de la Sécurité publique, qui a la responsabilité d’établir des programmes et des politiques, de coordonner les mesures de prévention et d’atténuation, d’intervention et de rétablissement, en cas de crise, a failli à la tâche, estime la vérificatrice générale.

«Sécurité publique Canada n’a pas exercé le leadership requis pour coordonner les activités liées à la gestion des urgences», écrit Mme Fraser dans son rapport.

(suite…)



De Lester B. Pearson à… Tim Horton

Vincent Marrisal, La Presse

Après les Joe Louis distribués en Afghanistan par l’ex-ministre des Affaires étrangères Maxime Bernier, la visite de Stephen Harper au siège social de Tim Horton’s en Ontario, en pleine Assemblée générale de l’ONU à New York.

Décidément, la politique étrangère du gouvernement conservateur repose sur des calories vides…

(suite…)



De l’utilité d’une mesure inutile

Y’en a aucune.
Adil Charkaoui est un homme libre

 La Presse

Après six ans de feuilleton juridique, le Montréalais Adil Charkaoui, visé par un certificat de sécurité, a retrouvé sa liberté complète vendredi après-midi. À grands coups de ciseaux, il s’est débarrassé du dernier dispositif qui le reliait aux autorités canadiennes: un GPS qu’il devait porter jour et nuit.

«C’est un morceau de plastique et de métal, mais vous n’avez pas idée de ce que ça fait psychologiquement à un homme», s’est exclamé le ressortissant marocain de 36 ans, les yeux embués, sur le parvis de la Cour fédérale. Sa mère, Latifa, remerciait Dieu. Des supporteurs applaudissaient.

Quelques minutes plus tôt, la juge Danièle Tremblay-Lamer avait ordonné la levée de toutes les contraintes imposées à Adil Charkaoui depuis sa mise en liberté en février 2005. La magistrate a rendu sa décision sur le banc, expliquant qu’il n’y avait aucune raison d’enfreindre plus longtemps la liberté de M. Charkaoui. «J’ordonne que toutes les conditions de remise en liberté soient révoquées et que cette ordonnance prenne effet immédiatement», a lancé la juge alors que l’avocate de M. Charkaoui, Johanne Doyon, était au milieu de sa plaidoirie.

(suite…)



Les prisons conservatrices dénoncées

Et ça vient pas de la part des méchants séparatistes. Comme quoi, y’a de la vertu même ailleurs.

Cyberpresse

Un rapport de l’Université de Colombie-Britannique dénonce le manque de fondement scientifique de la stratégie conservatrice sur les prisons. L’accent mis sur la punition des détenus mine la réhabilitation des prisonniers, donne aux geôliers des pouvoirs quasi-judiciaires d’imposer des sentences beaucoup plus dures par le biais de l’isolement administratif et fera exploser le coût des prisons fédérales.

(suite…)



Identité québécoise à Copenhague: non lieu

Au moins, c’est clair! Pas de position québécoise, pas même de position canadienne. Une seule, celle des américains.

Jim Prentice au Devoir – À Copenhague, Québec devra respecter l’autorité d’Ottawa

Le Devoir

Le plan vert sera pourvu d’un cadre réglementaire d’ici décembre, promet le ministre de l’Environnement
Avant d’entamer un automne chargé sur le plan politico-environnemental, le ministre Jim Prentice s’est arrêté hier à Montréal: l’occasion de connaître ses intentions avant l’important sommet de Copenhague.

Le gouvernement fédéral entend bel et bien adopter le cadre réglementaire de son plan de lutte contre les changements climatiques avant la conférence de Copenhague. Mais ce plan restera flexible selon ce que les États-Unis adopteront eux-mêmes comme cibles, affirme le ministre Jim Prentice.

(suite…)



Réforme au Sénat canadien

Ben… On la cherche toujours…

Des proches de Harper bientôt nommés

Radio-Canada

De proches collaborateurs du premier ministre Stephen Harper pourraient bientôt être nommés au Sénat.
(suite…)



Tout le monde s’entend!

Ses intérêts d’abord

Manon Cornellier, Le Devoir

Si le refus de la subvention au festival Divers/Cité a fait jaser à Montréal, c’est tout le Programme des manifestations touristiques majeures (PMTM) qui irrite sérieusement le National Post. La goutte qui a fait déborder le vase cette semaine est la révélation que la Canadian National Exhibition de Toronto allait utiliser une partie de sa subvention pour inviter l’ancien président Bill Clinton.

Mais qu’est-ce que cela a à voir avec la relance économique, demande le Post? De l’avis du quotidien, le PMTM et ses 100 millions sont devenus un outil électoral pour les conservateurs, qui financent des festivals qui n’en ont même pas besoin. Le Post cite un festival d’Ottawa, ville du ministre John Baird, qui a dû trouver en catastrophe un artiste qui lui permettrait de dépenser les 338 000 $ accordés à la dernière minute. «Les Canadiens se sont fait dire qu’ils devraient accepter des années de déficits afin de financer des dépenses ciblées destinées à créer des emplois et à construire des infrastructures. Les conservateurs alimentent plutôt des soupçons bien fondés que le programme de relance n’était pas aussi nécessaire qu’on le prétendait et que des dizaines de milliards de dollars sont gaspillés inutilement au nom de l’opportunisme politique.»

(suite…)



Les conservateurs veulent promouvoir leur attachement à l’Arctique

Bullshit… On veut juste tirer les profits du gaz… Oh! Rappelez-moi, on militarise pour qui, en fait? Pour le passage du Nord-Ouest? Pour occuper le territoire? Ah! Pour gagner des électeurs dans l’ouest, et une circonscription qui leur échappe toujours… Hey, les gars, le nord, ce qu’il a besoin, c’est d’une politique environnementale, pas pétrolifère…

Cyberpresse
d’après La Presse Canadienne
Ottawa

Le gouvernement conservateur a lancé dimanche un blitz publicitaire visant à promouvoir son attachement à l’Arctique canadien.

 Les ministres Chuck Strahl, Lawrence Cannon et Gary Goodyear ont publié des communiqués relatant les diverses engagements du gouvernement envers les régions nordiques du pays. Un site Internet mettra à jour les diverses mesures prises par Ottawa.

Le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien, Chuck Strahl, a soutenu que le document et le site Internet démontraient encore plus l’intérêt du gouvernement pour l’Arctique. Son collègue des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, a ajouté que l’objectif du gouvernement était de tirer parti des ressources naturelles des régions nordiques afin de développer l’économie locale.

Le gouvernement fédéral a aussi promis que des navires de guerres seraient plus présents dans l’Arctique et la construction d’infrastructures militaires. Il a commencé à former une nouvelle unité militaire qui sera basée à Yellowknife, dans les Territoires-du-Nord-Ouest, dont le rôle sera d’assurer la défense du nord canadien.



Droits humains a la carte

Peine capitale et demandes de clémence – Ottawa pose ses conditions pour aider ses citoyens en danger de mort

 

Le Devoir

Ottawa — Le gouvernement de Stephen Harper a franchi un pas de plus afin de légitimer sa nouvelle politique du «cas par cas» dans l’octroi de sa clémence à des Canadiens condamnés à mort à l’étranger, croit l’avocat d’un Canadien coincé dans le couloir de la mort aux États-Unis.

Mardi, le ministère des Affaires étrangères a mis en ligne un guide à l’intention des ressortissants du pays devant la justice à l’étranger dans lequel on trouve une liste de critères pour déterminer si un Canadien mérite ou non qu’Ottawa intervienne en sa faveur auprès des autorités étrangères.
(suite…)



1234

Agrocarburants, un réel inv... |
Un pékin dans la ville |
Salles la Source - le lien - |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | des sujets et des opinions
| Les Productions Samuel90100
| intermittents de corse