Pourquoi il n’y a pas d’enquête publique sur l’industrie de la consruction au Québec

Parce qu’il ne s’agit pas de malversations, il s’agit d’un système. Qui plus est, mis en avant par le gouvernement. Un seul mot: mafieux.

La collusion légitimée?

Le Devoir

Quand les firmes de génie-conseil prennent le contrôle des projets au nom du ministère des Transports

Le gouvernement libéral a permis à un club privilégié de firmes de génie-conseil de s’installer au sein même du ministère des Transports et ainsi jouer un rôle déterminant dans la façon dont sont octroyés les millions de dollars investis annuellement dans les routes et les infrastructures du Québec.

Cette zone d’influence prend la forme d’un comité de concertation où sont attablés d’un côté, des dirigeants du ministère, et de l’autre, les représentants des firmes Dessau, BPR, SNC-Lavalin, Roche et autres Génivar et Tecsult. Au moins deux réunions se tiennent par année. La première rencontre remonte à mars 2004, soit un an après l’arrivée au pouvoir des libéraux de Jean Charest et avec eux, une vision partenariale à développer au sein de l’appareil public.

De fait, comme l’a constaté Le Devoir à la lecture des procès-verbaux du comité, le ministère a exprimé dès le départ sa volonté «d’ouvrir le dialogue sur la relation d’affaires» du gouvernement avec les ingénieurs du secteur privé. L’Association des ingénieurs-conseils du Québec (AICQ) a plaidé pour le développement d’une alliance entre le ministère des Transports et les firmes de génie-conseil. Cette approche «pourrait s’élargir pour inclure davantage de mandats touchant des activités de planification, d’organisation, de gestion, de conservation et d’exploitation», peut-on lire.

(suite…)



Perdre le Nord

 Le véritable sens de l’expression bla bla bla…

Finalement, le «Plan Nord» n’existe pas

Le Devoir

Le grand projet de Charest n’est plus qu’une «démarche» menant à des consultations

Québec — Ce que le gouvernement appelle le «Plan Nord» depuis un an… n’est pas vraiment un «plan», a fait comprendre Nathalie Normandeau, hier.

«Il faut d’abord savoir que le Plan Nord, c’est une démarche», a précisé la titulaire des Ressources naturelles en marge d’une conférence de l’OCDE à Québec sur le développement rural. La ministre insiste beaucoup sur le mot «démarche» afin de désigner ce projet cher au gouvernement Charest depuis la spectaculaire présentation multimédia qu’en avait faite Jean Charest, le 28 septembre 2008, lors d’un conseil général du PLQ, à Lévis. Il disait alors, en pointant le territoire au nord du 49e parallèle: «C’est à nous, c’est notre avenir.»

(suite…)



Dans la série n’importe quoi

Dupuis trouve justifiée l’utilisation d’un Taser contre un trisomique

Le Devoir

Québec — Il est justifié que des policiers utilisent un pistolet à impulsion électrique contre une personne qui leur désobéit, même si celle-ci est trisomique. C’est ce que le ministre de la Sécurité publique, Jacques Dupuis, a soutenu hier en Chambre lorsqu’il a été questionné au sujet d’un incident survenu le 6 août à Québec, dans un Centre de réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI).
Quatre policiers avaient alors choisi d’utiliser le pistolet à impulsion électrique Taser contre «Martin», un trisomique de 43 ans qui était en état de «désorganisation». «Il y a une vérité toute simple, toute simple: quand on n’obtempère pas aux ordres d’un policier, on s’expose à un certain nombre de choses», a lancé Jacques Dupuis.

(suite…)



8 millions pour l’environnement

…quatre trente sous, finalement…

Un plan et une équipe d’experts

 Radio-Canada

La ministre des Ressources naturelles du Québec, Nathalie Normandeau, a procédé vendredi à une autre grande annonce depuis qu’elle a pris le relais de son collègue Claude Béchard, en juin dernier.

Le gouvernement a dévoilé les grandes lignes d’un plan de 8 millions de dollars sur deux ans pour le développement du secteur de l’énergie verte. Québec veut ainsi aider les chercheurs en entreprise et dans les universités, dans des domaines aussi variés que l’énergie éolienne, la géothermie, l’énergie solaire, l’hydrogène et les véhicules électriques.

(suite…)



Les deux mains sur le volant?

Une autre invention électorale qui prend le bord…

Équilibre budgétaire: le casse-tête de Charest 

Le Devoir

Le premier ministre convie les Québécois à un grand dialogue sur le déficit zéro

Saint-Hyacinthe — Bien qu’ayant les «deux mains sur le volant», Jean Charest refuse de prendre seul les décisions douloureuses pour ramener l’État québécois à l’équilibre budgétaire et souhaite donc convier «le plus grand nombre de Québécois possible» à un grand «dialogue» sur le sujet. Sommet de type péquiste (1981, 1996)? Grand événement du genre Forum des générations (2004)? Pour l’instant, la formule n’est pas arrêtée.

«On n’est pas fixés sur une formule en particulier», sauf les habituelles consultations prébudgétaires. «Maintenant, est-ce qu’on fera autre chose en plus? On est en réflexion sur la meilleure façon d’aborder ce dialogue», a soutenu le premier ministre hier, à l’issue d’un caucus présessionnel de deux jours à Saint-Hyacinthe.

(suite…)



Encore un PPP à l’eau…

Comme quoi le modèle libéral n’est bon… que pour lui…

Québec renonce au PPP

 Radio-Canada

La reconstruction de l’échangeur Turcot ne se fera pas en mode partenariat public-privé (PPP). Après avoir essuyé plusieurs critiques, le gouvernement du Québec abandonne finalement cette idée.

Le ministère du Transport pensait pouvoir économiser 100 millions de dollars en optant pour un projet en PPP. Il juge maintenant que ces estimations ne sont plus réalistes.

La ministre Julie Boulet invoque le contexte économique mondial pour expliquer la volte-face du gouvernement. Elle ajoute que le projet nécessitait davantage de flexibilité, ce qu’offre le mode de construction traditionnel.

(suite…)



Quel avenir pour la Romaine ?

Jean-Marie G. Le ClézioPrix Nobel de littérature 2009.
Le Monde

invasionromaine.jpg
Regardez bien la photo qui accompagne cette tribune, car dans quelque temps, elle ne sera peut-être plus qu’un souvenir.

La rivière Romaine est un de ces lieux merveilleux qui ont survécu sur notre planète très maltraitée par la civilisation industrielle. C’est un fleuve long de près de 500 kilomètres qui unit les régions arctiques du Québec à la côte atlantique, au-dessus de l’estuaire du Saint-Laurent. Né dans les forêts du Grand Nord, il traverse tous les systèmes naturels et alimente un vaste bassin fait de lacs, de rivières et de rapides.

Depuis toujours ce fleuve est le domaine où nomadisent les Innus, tribu indienne connue au Québec sous le sobriquet de Montagnais. Les Innus vivent en harmonie avec la rivière Romaine, elle est leur mère nourricière (le nom Romaine dérive de la langue innue, uramen qui signifie rouge, à cause de la couleur des roches). Pour eux, elle est une rivière sacrée, parce qu’elle est liée à leur histoire depuis des millénaires, et parce qu’elle est leur pourvoyeuse en gibier, en poissons, et aussi en plantes médicinales et en baies pour la collecte.

(suite…)



Transparence, vérité, et honnêteté

jpg7garnottemjfcb12b.jpg



Deux mains sur le volant???

Radio-Canada

La ministre des Finances du Québec, Monique Jérôme-Forget, a annoncé mercredi que le budget 2009-2010 qu’elle déposera à la fin mars sera déficitaire.

« Je peux confirmer qu’il y aura un déficit en 2009 », a déclaré aux journalistes la ministre Jérôme-Forget à Québec.

« Le gouvernement va prendre ses responsabilités, tous les gouvernements doivent assumer leurs responsabilités, vous savez. Je suis une ardente défenderesse du déficit zéro, mais les gouvernements sont là pour intervenir quand il le faut », a poursuivi la ministre des Finances.
(suite…)



Le PLQ ne croit pas à l’ingérence politique de la CDQ

Ah ouais? il nous prend aussi pour des valises? Vive les déclarations tenues lors de la campagne électorale.

 Je dis: qu’il s’occuppe de la Caisse. Dans les limites de son droit. Regardez-bien qui sera nommé. Le retour du patronage, je vous le prédit!

Québec veut nettoyer son bas de laine
Radio-Canada

La télévision de Radio-Canada a appris que le gouvernement de Jean Charest prépare un scénario qui implique le congédiement des deux tiers du comité de direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Sept des 11 premiers vice-présidents, qui gèrent plus de 80 % des actifs de la Caisse, seraient remerciés. Selon nos sources, trois d’entre eux sont des proches de l’ex-PDG Henri-Paul Rousseau, qui a démissionné en septembre et accepté un poste chez Power Corporation.
(suite…)



12

Agrocarburants, un réel inv... |
Un pékin dans la ville |
Salles la Source - le lien - |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | des sujets et des opinions
| Les Productions Samuel90100
| intermittents de corse