C’est la crise! Dépensons 4 milliards dans l’armée!

Non, mais, eux aussi, ils ont besoin de cadeaux; les finances publiques, c’est pas juste pour graisser les circonscriptions des ministres…

 Le Canada veut remplacer ses CF-18: une facture de quatre milliards au bas mot

Le Devoir
Les Forces canadiennes accélèrent les préparatifs pour remplacer leur flotte d’avions de chasse CF-18. Et la facture sera salée. Selon les informations obtenues par Le Devoir, les analystes du ministère de la Défense estiment que le gouvernement devra débourser un minimum de 4 milliards de dollars pour acheter 65 nouveaux avions de combat.

La Force aérienne a récemment mis en place une équipe chargée d’analyser les options qui s’offrent à l’armée pour remplacer ses CF-18 vieillissants. Le Bureau de la capacité de la nouvelle génération de chasseurs (le nom officiel de l’équipe) a déjà contacté certains gouvernements étrangers et plusieurs entreprises pour tâter le pouls du marché.

Les Forces canadiennes ont actuellement 80 chasseurs CF-18. Ces avions terminent une mise à niveau de 1,7 milliard de dollars qui leur permettra d’étirer leur vie utile jusqu’en 2017.

(suite…)



Sans nous, le Plan Nord est un Plan Mort

Il est temps de mettre les Innus à la table des nations. Il en est de notre responsabilitée.

Des chefs innus font bande à part

 Radio-Canada

Le gouvernement du Québec tient vendredi une séance de travail à huis clos sur son ambitieux Plan Nord, un projet de développement du territoire québécois au-delà du 49e parallèle.

La ministre responsable du Plan Nord, Nathalie Normandeau, a convoqué quelque 200 personnes à cette rencontre, dont les dirigeants de 63 communautés nordiques. Le gouvernement veut leur présenter sa vision du développement du Nord et discuter d’une structure d’intégration des communautés touchées à ce vaste projet.

D’entrée de jeu, toutefois, les chefs de cinq des sept communautés innues, soit les Innus d’Ekuanitshit, Matimekush-Lac John, Pessamit, Unamen Shipu et Uashat Mak Mani-Utenam, ont annoncé qu’ils boycotteront la séance de travail. Ils estiment que Québec et Ottawa ne respectent toujours pas intégralement leurs droits ancestraux, leurs titres aborigènes, leurs traités historiques et modernes et leur droit à l’autonomie gouvernementale. Pour eux, la séance de travail est plutôt une opération de relations publiques.

(suite…)



Registre des armes à feu: manipulation totale de l’information

Pire: propagande pure de la part du le ministère de la Sécurité Publique.

Le registre a du plomb dans l’aile

Radio-Canada

Le directeur du Service de police de la Ville de Montréal, Yvan Delorme, a dit de ce répertoire qu’il était « essentiel ». Dans un communiqué émis mardi, il a indiqué qu’il était consulté 10 000 fois par jour par les policiers d’un océan à l’autre.

Le ministère fédéral de la Sécurité publique n’a par ailleurs pas encore rendu public le rapport annuel sur l’utilité du registre réalisé en 2008 par la Gendarmerie royale du Canada.

Les Canadiens n’ont pas besoin d’un autre rapport pour savoir que le registre des armes à feu est très efficace lorsqu’il s’agit de harceler les fermiers et les amateurs de plein air, tout en gaspillant des milliards de dollars des contribuables.

— Extrait d’un communiqué du bureau du ministre fédéral de la Sécurité publique

(suite…)



Le Médicis à Dany Laferrière -reconnaisance d’un grand écrivain de chez nous… enfin!

Comme quoi la France commence de plus en plus à accepter que toute la littérature ne vient plus que de la France…

Le Médicis à Dany Laferrière – «Je n’ai aucun sens de la carrière. J’écris des livres, c’est tout.»

Le Devoir

«Le Médicis est un prix à part. C’est un prix élégant et discret en dehors du grand bruit qui touche le lecteur qui est à l’affût de la grande littérature. Ça va avec mon livre, qui n’est pas gras, mais fait d’une structure plus maigre», a dit hier Dany Laferrière. »

Avec toute la désinvolture qu’on lui connaît, Dany Laferrière était l’objet de l’attention du Tout-Paris hier, après avoir été sacré lauréat du prix Médicis pour son dernier livre, L’Énigme du retour, devenant ainsi le second écrivain québécois à accéder à ce cercle littéraire restreint.

Décrété vainqueur dans la catégorie «roman français» dès le premier tour de scrutin devant Alain Blottière pour Le Tombeau de Tommy, Laferrière s’est dit hier comblé de remporter ce prix qui, a-t-il dit au Devoir, lui sied comme un gant.

(suite…)



2 nouveaux rapports accablants sur la gestion du Canada

Le H1N1: Crise, ou hypocrysie?

Ottawa n’a pas de plan d’intervention d’urgence

 Cyberpresse

Ottawa) À l’aube de la deuxième vague de la pandémie de grippe H1N1, le gouvernement fédéral n’a toujours pas de plan coordonné d’intervention d’urgence, constate la vérificatrice générale, Sheila Fraser, dans son rapport rendu public mardi.

Le ministère de la Sécurité publique, qui a la responsabilité d’établir des programmes et des politiques, de coordonner les mesures de prévention et d’atténuation, d’intervention et de rétablissement, en cas de crise, a failli à la tâche, estime la vérificatrice générale.

«Sécurité publique Canada n’a pas exercé le leadership requis pour coordonner les activités liées à la gestion des urgences», écrit Mme Fraser dans son rapport.

(suite…)



Non au vote enique, mais oui au vote linguistique

Autrement dit, tant que les anglais du Québec le font, ça va…

La fracture linguistique

 Cyberpresse

Le maire Gérald Tremblay a obtenu ses pires résultats dans des arrondissements à forte majorité francophone. Et c’est dans d’anciennes villes fusionnées à Montréal, où vivent une forte proportion d’anglophones ou d’immigrés, qu’il a enregistré ses victoires les plus marquantes.

(suite…)



Pékin sous la neige: un manteau artificiel pour lutter contre la sécheresse

Ca se passe de commentaire.

Libération

Lutter contre la sécheresse qui ravage le nord de la Chine ? Rien de plus simple: il «suffit» de déclencher des précipitations. C’est la solution trouvée par les météorologues chinois, qui sont parvenus ce dimanche à recouvrir Pékin d’un manteau de neige, inhabituel pour la saison.La neige, inhabituellement précoce, est tombée sur la capitale pendant la moitié de la journée avec des températures qui ne dépassaient pas 2° Celsius et des vents soutenus du nord, a indiqué l’agence Chine nouvelle.

La neige est tombée également dans les provinces de Liaoning et Jilin dans le nord-est ainsi que sur le port de Tianjin (est) qui a connu sa première neige automnale.

«Nous ne manquons pas une occasion de provoquer des précipitations depuis que Pékin souffre d’une sécheresse persistante» a déclaré Zhang Qiang, directeur du Bureau de Pékin pour la modification du climat, cité par Chine nouvelle. Les météorologues chinois provoquent des pluies depuis des années en injectant des substances chimiques dans les nuages.

(Source AFP)



La Palestine assoiffée par Israël

Radio-Canada

Un rapport d’Amnistie internationale conclut que les Israéliens utilisent en moyenne quatre fois plus d’eau que les Palestiniens. Ces derniers consomment plutôt une quantité d’eau qui se trouve sous le minimum recommandé par l’Organisation mondiale de la santé.

Selon l’organisation non gouvernementale, Israël exerce « un contrôle total sur des ressources communes » et poursuit des politiques discriminatoires » en matière de gestion de l’eau.

L’accès à l’eau est un enjeu crucial au Proche-Orient, la ressource y étant plutôt rare. Il s’agit d’ailleurs d’un sujet qui doit être abordé dans le cadre de futures négociations de paix, processus actuellement au point mort.

La situation est particulièrement grave dans la bande de Gaza, qui fait l’objet d’un embargo israélien quasi total depuis que le Hamas y assume le pouvoir. L’assaut israélien mené l’hiver dernier dans ce territoire, l’un des plus densément peuplés de la planète, a endommagé les réservoirs d’eau, les puits, les égouts et les stations de pompage à un point tel qu’entre 90 % et 95 % de l’eau est maintenant impropre à la consommation.

Bien que l’armée ait grandement endommagé le réseau d’égout et les systèmes d’épuration des eaux, le gouvernement israélien empêche les Palestiniens de la bande de Gaza d’importer le matériel nécessaire à leur réparation, comme des tuyaux, sous prétexte qu’ils pourraient être utilisés pour fabriquer des armes.

(suite…)



Pourquoi il n’y a pas d’enquête publique sur l’industrie de la consruction au Québec

Parce qu’il ne s’agit pas de malversations, il s’agit d’un système. Qui plus est, mis en avant par le gouvernement. Un seul mot: mafieux.

La collusion légitimée?

Le Devoir

Quand les firmes de génie-conseil prennent le contrôle des projets au nom du ministère des Transports

Le gouvernement libéral a permis à un club privilégié de firmes de génie-conseil de s’installer au sein même du ministère des Transports et ainsi jouer un rôle déterminant dans la façon dont sont octroyés les millions de dollars investis annuellement dans les routes et les infrastructures du Québec.

Cette zone d’influence prend la forme d’un comité de concertation où sont attablés d’un côté, des dirigeants du ministère, et de l’autre, les représentants des firmes Dessau, BPR, SNC-Lavalin, Roche et autres Génivar et Tecsult. Au moins deux réunions se tiennent par année. La première rencontre remonte à mars 2004, soit un an après l’arrivée au pouvoir des libéraux de Jean Charest et avec eux, une vision partenariale à développer au sein de l’appareil public.

De fait, comme l’a constaté Le Devoir à la lecture des procès-verbaux du comité, le ministère a exprimé dès le départ sa volonté «d’ouvrir le dialogue sur la relation d’affaires» du gouvernement avec les ingénieurs du secteur privé. L’Association des ingénieurs-conseils du Québec (AICQ) a plaidé pour le développement d’une alliance entre le ministère des Transports et les firmes de génie-conseil. Cette approche «pourrait s’élargir pour inclure davantage de mandats touchant des activités de planification, d’organisation, de gestion, de conservation et d’exploitation», peut-on lire.

(suite…)



Le Canada incapable de défendre les intérets des francophones

Jugement crucial sur la loi 101

Radio-Canada
La Cour suprême du Canada a invalidé jeudi des dispositions législatives visant à restreindre l’accès à l’école anglaise que le gouvernement du Québec a adoptées en 2002 pour colmater une brèche dans la loi 101.

Ces dispositions, incluses dans la loi 104, visaient à empêcher des parents du Québec d’envoyer leurs enfants dans une école anglaise privée non subventionnée pendant une courte période de temps afin d’acquérir le droit de les envoyer dans des écoles anglaises subventionnées par la suite.

Dans un jugement unanime, le plus haut tribunal du pays estime que le gouvernement du Québec a contrevenu à la Charte canadienne des droits et libertés en préconisant une solution sans nuance pour faire respecter un « choix politique valide ». L’approche législative choisie, juge-t-il, ne répond pas au critère d’atteinte minimale à un droit.

(suite…)



12345...22

Agrocarburants, un réel inv... |
Un pékin dans la ville |
Salles la Source - le lien - |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | des sujets et des opinions
| Les Productions Samuel90100
| intermittents de corse